Logo du site
Logo du site

Fortes chaleurs : adapter la nutrition minérale pour aider les vaches à passer le cap

Ration pour les bovins

La chaleur provoque chez les bovins un grand nombre de dérèglements métaboliques. Augmenter la balance anion-cation de la ration, apporter des minéraux chélatés : deux stratégies d’adaptation qui donnent de bons résultats dans la prévention des problèmes d’acidose.

Chez les bovins, le stress thermique perturbe le fonctionnement du rumen, réduit la salivation et acidifie le sang. La capacité tampon de l’organisme, c'est-à-dire sa faculté à maintenir un pH à l’équilibre, est mise à rude épreuve. Celle-ci doit impérativement être soutenue pour passer sans encombre le cap des mois les plus chauds.

Car attention, les conséquences d’une acidose métabolique et ruminale combinées peuvent être très pénalisantes pour les performances, la croissance, la reproduction ou l’immunité. Dans le pire des cas, elles peuvent même entraîner la mort !

Doper la ration en sodium et en potassium

Adapter la nutrition minérale figure en tête de liste des solutions à mettre en place. Augmenter la balance anion-cation (BACA) de la ration permet notamment de compenser le déficit en sodium et en potassium, éliminés via les urines et la transpiration lors des épisodes de stress thermique.

Kactus, un complément alimentaire développé par l’entreprise de nutrition Vitalac, restaure à la fois la capacité tampon du sang et celle du rumen en apportant des ions Na et K. Objectif, amener la BACA de la ration à + 300-350 meq/kg de MS avec une teneur en K de 1,5 à 1,8 % de la MS et Na 0,3 à 0,4 % de la MS.

Sa formule enrichie en magnésie et en plantes aide aussi à lutter contre le stress oxydatif. Kactus s’utilise en cure, dès les premières chaleurs, à la dose de 100 g par jour et par vache, puis à 200 g/j/vache en juillet et en août. Le programme doit impérativement se prolonger en septembre, à raison de 100 g/j/vache, au risque de voir les performances plonger en cas de nouveau pic de chaleur.

Différents suivis d’élevages laitiers ont mis en lumière un retour sur investissement de 130 €/vache et par été, soit 5 euros de gagné pour 1 euro dépensé. Côté performances, Kactus a amélioré d’1 à 2 kg l’ingéré, de 2 à 4 kg la production laitière, tout en prévenant les baisses de TB, fréquentes en période de stress thermique.

Des chélates pour prévenir le syndrome “leaky gut”

L’apport de minéraux chélatés prévient aussi le syndrome de l’intestin perméable (“leaky gut”), fréquent lorsque les animaux souffrent de la chaleur. Fragilisé, l'épithélium intestinal laisse passer différentes toxines dans le sang. L’inflammation qui s'ensuit provoque une activation du système immunitaire. Mobilisés, les globules blancs consomment beaucoup de glucose. Logiquement, les besoins en énergie de la vache augmentent, alors même qu’elle mange moins. L’animal se retrouve en déficit énergétique.

Facilement assimilables, les oligo-éléments chélatés renforcent la barrière intestinale et limitent les conséquences négatives de ce syndrome de l’intestin perméable. L’utilisation de produits à base de levures et ou de capteurs de mycotoxines maintient aussi le rumen en bonne santé tout au long de l’été.

Évènements en rapport
Table ronde Vitalac
Comment limiter le stress thermique en adaptant la ration des bovins ?
Le 29 Juin à 11h15
Je regarde le replay
Entreprises en rapport
Logo Vitalac
Vitalac
Articles en rapport
rencontres-webagri.fr, 2021